samedi 25 juin 2016

60 titres autour de l'éducation aux médias et à l'information

La commission Jeunesse de l’ABF a proposé une bibliographie de 60 titres autour de la thématique de l’éducation aux médias et à l’information.

http://www.abf.asso.fr/fichiers/file/ABF/comm_jeunesse/biblio_EMI_commission_jeunesse_ABF.pdf

Les actions de l'ABDEN : Compte rendu de l'entretien au ministère, 13 juin 2016.




Trois points particulièrement à l'ordre du jour :
  • Les contenus pédagogiques : l'EMI est un référentiel de compétences procédurales transversales. En conséquence, il n'y pas de reconnaissance spécifique du métier du professeur documentaliste ; un risque de rupture de l'égalité des chances en raison d'une formation des élèves inégale ; l'absence de programme risque de la limiter à une éducation aux médias, en oubliant l'information « knowledge » et l'info-data. De plus, les interlocuteurs n'ont pas répondu clairement à la demande de pouvoir participer en binôme à un EPI.
  • Les revendications d'une inspection spécifique et d'un recrutement en fonction du nombre d'élèves ont été rappelées, ainsi que la difficulté de la mise en pratique de la circulaire relative aux obligations de service.
  • Pour pallier la difficulté de mettre en cohérence les textes et leur application, plusieurs demandes ont été faites, telles qu'une organisation plus précise du service des professeurs documentalistes, un recrutement plus important, une réflexion sur la formation continue et une nouvelle circulaire de mission. Il n'y a pas eu de réponse claire sur le décompte des heures d'enseignement, la demande de rajouter une heure hebdomadaire aux élèves pour l'EMI a été refusée.

Le point de vue de la Fadben sur la réforme du collège.

Résumé déjà un peu ancien d'un article que j'avais oublié de publier... Désolée ! 

L'intégralité du texte est disponible sur :

Si les programmes n'ont pas été à la mesure de l'attente de la FADBEN pour mettre en place un enseignement concret des enjeux de la culture de l’information, nous pourrons nous appuyer sur les points suivants dans notre pratique :

Cycle 3 :
  • En 6ème, il est indiqué pour la mise en place du domaine 2 du SCCC : « les élèves découvrent le fonctionnement du Centre de Documentation et d’Information. Le professeur documentaliste intervient pour faire connaître les différents modes d’organisation de l’information (clés du livre documentaire, bases de données, arborescence d’un site) et une méthode simple de recherche d’informations. »
    Les notions abordées relèvent ici de l’information, du document, de l’environnement informationnel et de la recherche d’information.
  • Par ailleurs, dans la partie relative à la « culture littéraire et artistique », on note que le professeur documentaliste est « plus particulièrement » en charge des apprentissages de recherche d’informations, de traitement et d’appropriation de ces informations, en lien avec les besoins des différentes disciplines.
    Il s'agit donc des notions de publication et d’exploitation de l’information selon des modalités plurielles, seul ou en co-intervention.
  • Le professeur documentaliste est aussi cité dans la mise en œuvre de l'histoire des arts.
Cycle 4 :
  • L'intervention du professeur documentaliste est citée dans les programmes de français, dans ceux d'histoire des arts, d'histoire géographie et d'éducation aux médias et à l'information.
    Cette intervention est souvent limitée à un « accompagnement » ou à une participation aux EPI, notamment dans le cadre de l'EMI.
  • Les programmes de l'EMI (transdisciplinaire) sont détaillés pour le cycle 4. Le volet 1 du cycle 3 renvoie pour la mise en œuvre de l'EMI dans le cycle 3 à ces programmes. L'aspect interdisciplinaire de cette éducation reste un frein pour sa mise en œuvre.
Accompagnement personnalisé (AP) et enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) :
  • Le professeur documentaliste est spécifiquement cité dans la mise en place de l'AP et de l'EPI.
    • L'AP concerne tous les niveaux et tous les élèves. Le but est de « soutenir la capacité des élèves à apprendre et à progresser, notamment dans leur travail personnel, à améliorer leurs compétences et à contribuer à la construction de leur autonomie intellectuelle ». Cet accompagnement se fait sur les heures de cours des disciplines qui sont dans la DGH.1
    • Les EPI concernent les niveaux du cycle 4. Le but est de favoriser le travail interdisciplinaire et la pédagogie de projet. Ces enseignements se font aussi sur les heures de cours des disciplines dans la DGH.
  • Le professeur documentaliste peut intégrer ces dispositifs mais doit le faire en collaboration avec d'autres disciplines, avec ou sans dédoublement de celles-ci.
  • L'impossibilité de dépasser les 26h de cours (au moins en 6ème d'après l'arrêté du 19 mai 2015) ne permet plus de rajouter des heures dans l'emploi du temps comme c'était souvent fait et donc de mettre en place une progression.

Les nouveaux programmes prévoient des notions info-documentaires en 6ème et des compétences info-documentaires dans le cycle 4. En 6ème, le professeur documentaliste est directement cité dans leur mise en œuvre.
Pourtant la réforme du collège a omis les temps d'enseignement systématiques pour l'information documentation, obligeant les professeurs documentalistes à intervenir selon des partenariats locaux et ponctuels. Cela pénalise la mise en place d'un enseignement progressif touchant tous les élèves.
1Lors du comité directeur du 16-17/01/2016, la piste du dédoublement de l'AP a été évoquée pour la mise en œuvre d'une formation. Cela doit être voté en conseil pédagogique.

La réponse de l'APDEN sur la réflexion de Jean-Pierre Véran.

La réflexion sur la place du professeur documentaliste de l'inspecteur académique EVS Jean-Pierre Véran montre combien notre place est difficile à justifier... Résumé de la réponse de l'apden. http://www.fadben.asso.fr/Assurer-contribuer.html

J-P Véran distingue et oppose deux types d'apprentissage pour les sciences de l'information, de la communication, de la documentation. Le premier est « académique », « avec des heures d'enseignement de la spécialité » inscrites à l'emploi du temps. Le second préserve un modèle différent d'enseignement et d'enseignant, avec un travail d'équipe reposant sur des formes d'apprentissage variées.
L'APDEN rappelle que « les tenants d’apprentissages systématiques ne remettent pas en question, loin de là, le travail collaboratif, voire transversal, autour de nombreuses notions » et qu'il est donc dommage d'opposer ces apprentissages.
J-P Véran s'interroge aussi sur l'application du décret et de la circulaire sur les ORS. Il distingue alors une différence entre « assurer » un enseignement et y « contribuer ». Dans le premier cas, l'heure devrait être décomptée parce que dans l'emploi du temps. Il faut noter que cette condition d'inscription dans l'emploi du temps n'est indiquée dans aucun texte officiel. J-P Véran continue sa réflexion sur une enquête menée auprès des professeurs documentalistes de La Réunion qui révèle que ceux-ci préfèrent contribuer à un enseignement. L'APDEN considère que l'enquête, menée par Denis Weiss, ne répond pas aux critères d'une enquête représentative (définition orientée des termes assurer / contribuer, moins de 5 minutes pour y répondre donc pas de réelle réflexion...). Notamment, une dichotomie est faite entre assurer (emploi du temps, notes, conseils de classe...) et contribuer (rester libre). Or, même en « contribuant », il faut s'appuyer sur des programmes si l'on veut aller dans le sens d'un apprentissage systématique.
Quand l'APDEN revendique des moyens horaires, elle revendique une prise en considération des besoins des élèves de 6 à 8 heures d'apprentissage, de façon à ce que les recrutements y répondent.

lundi 28 mars 2016

Lettres ouvertes et pétitions.

En ces temps de réforme, les lettres ouvertes et pétitions se multiplient.
Nous n'en citerons que deux.

La première émane d'une réunion intersyndicale qui a eu lieu à Nice le mercredi 23 mars 2016. Nous avons participé à son élaboration. Nous vous encourageons à la lire, la signer et la partager. Elle est adressée à M. Ethis, notre recteur. Vous la trouverez en pièce jointe. N'hésitez pas à l'imprimer et à nous la renvoyer, même scannée par mail ou à l'un de nos établissements.
Le texte est disponible ici.

La deuxième est signée par l'APDEN et est adressé à Mme Vallaud-Belkacem, ministre de l'éducation nationale. Elle se trouve en ligne http://www.apden.org/Lettre-ouverte-a-Mme-Vallaud-391.html

On parle des professeurs documentaliste dans la presse...

Une réunion intersyndicale à laquelle l'APDEN s'est jointe à eu lieu le mercredi 23 mars. Après avoir rédigé une pétition que nous vous encourageons à lire, à signer et à faire circuler, nous nous sommes rendus devant le rectorat où un journaliste de France bleu nous attendait.  Merci à lui.

https://www.francebleu.fr/emissions/le-journal-de-18h/azur/le-journal-de-18h-du-mercredi-23-mars-2016

La Fadben change de nom !

Pour plus de cohérence, la FADBEN sera désormais l'Association des Professeurs Documentalistes de l'Education Nationale. Soit APDEN. Toujours difficile à prononcer, mais tellement plus logique !

vendredi 18 décembre 2015

JOURNEE PROFESSIONNELLE 29 JANVIER 2016 : l'EMI

Le vendredi 29 janvier 2016,
à partir de 14h, aura lieu
notre JOURNEE PROFESSIONNELLE,
en présence de Divina FRAU-MEIGS,
chercheuse en sciences de la communication
et de l'information,
ancienne directrice du CLEMI. 


"De la culture de l'information à l'EMI : quels nouveaux contenus à enseigner, quelle place pour le professeur documentaliste ?"
Il s'agit d'un thème qui s'inscrit notamment dans la réforme du collège, l'EMI étant présentée dans les programmes comme une éducation transversale "prise en charge par tous les enseignants, dont le professeur documentaliste". Il s'agit surtout d'une réalité pour les professeurs documentalistes de collège et de lycée. 

LIEU : encore à définir. Évidemment, le covoiturage sera encouragé pour faciliter le déplacement.

A la suite de l'intervention se déroulera notre ASSEMBLEE GENERALE annuelle, au cours de laquelle nous vous présenterons les bilans des actions menées et élirons le noubveau bureau, auquel nous espérons que vous aurez envie de participer.
A très bientôt pour plus de détails !